top of page

Les évitements émotionnels et comment ils t'empêchent d'évoluer

Dernière mise à jour : 6 févr.

Nous mettons tous en place, à certains moments de notre vie des techniques pour éviter de nous confronter à nos émotions.

Nous utilisons notamment ces mécanismes de protection face à nos émotions lorsque nous traversons des événements ou des émotions particulièrement pénibles, car ils nous donnent l'impression de nous protéger, en évitant de faire face aux émotions ou pensées douloureuses qui nous traversent.


Mais quand ces mécanismes deviennent réguliers et automatiques, comme des moyens "réflexes" pour faire face à toutes les situations désagréables de notre vie, alors ils ne nous protègent plus, mais ils nous empêchent d'évoluer.


Concrètement, qu'est-ce qu'un évitement émotionnel?

En thérapie et en psychologie, on appelle évitements expérientiels ou évitements émotionnels toutes les situations de ta vie où tu mets en place, de façon consciente ou inconsciente, des mécanismes (actions, habitudes, façon de faire ou de réagir) pour éviter d'être en contact avec les émotions ou les situations qui te pèsent.


Ces évitements, tu les mets en place pour :

  • ne pas ressentir tes émotions désagréables (éviter de te confronter à la colère de ne pas avoir été augmenté.e ou promu.e, à la tristesse d'avoir coupé les liens avec un.e ami.e cher.e, les petites frustrations quotidiennes dans ton couple, l'abattement d'avoir l'impression que ta vie n'avance pas comme tu le voudrais...)

Evitement émotionnel
  • ne pas voir ce qui ne va pas dans ta vie et/ou n️e pas avoir à te confronter à ce qui doit changer (fermer les yeux sur le fait que tu ne trouves plus de sens dans ton métier, faire comme si de rien n'était alors que tu es épuisé.e et au bord du burn-out, laisser vivoter cette relation qui ne t'apporte plus de joie, rester dans cette ville qui t'enferme alors que tu as besoin de plus de contact avec la nature)


En gros, les évitements émotionnels, c'est donc toutes les tentatives que tu mets en place pour ne pas être en contact avec tes émotions désagréables, tes pensées pesantes ou les situations qui ne te conviennent pas.


Les évitements les plus courants sont les suivants:

addiction écran et émotions - coaching
  • les distractions de l'esprit Scroller sur les réseaux sociaux, regarder la TV ou des séries des heures durant, en mode "binge watching", l'hyperactivité (qui te fait courir partout sans t'arrêter et te coupe de tes ressentis ou des moments de réflexion avec toi-même), le fait de t'oublier dans le travail (workaholisme) ou dans la surconsommation matérielle.

  • l'anesthésie des sensations du corps L'alimentation émotionnelle (cette façon de trop manger ou de manger trop gras ou trop sucré dès que tu ressens une émotion désagréable, pour l'anesthésier ou l'atténuer, ou bien pour la faire passer plus vite en la remplçant par un "plaisir immédiat"), la consommation d'alcool ou drogue pour te détourner de tes ressentis.

  • le déni Refuser de voir ce qui ne va pas, faire comme si cela n'existait pas, refuser d'en parler aux autres ou même de te pencher sur le problème.

  • la procrastination Trainer pour ne pas t'occuper des problèmes, et t'occuper de toutes les tâches moins importantes ou peu importantes, dans le simple but de repousser la confrontation avec tes émotions ou avec la situation dérangeante.

  • la capitulation Renoncer à faire quoique ce soit, en partant du principe que c'est perdu d'avance et te "rendre", abandonner, sans rien essayer de comprendre, d'accueillir ou de changer.

On se rassure...!

Des évitements expérientiels, on en fait tous. Donc si tu te reconnais dans certains d'entre eux, pas de panique à avoir, de prime abord.


Avoir des mécanismes pour éviter ses émotions désagréables, cela nous arrive à tous. Nous sommes des êtres humains, et biologiquement, notre cerveau préfère se concentrer sur les plaisirs immédiats que d'affronter les problèmes, et préfère remplacer les expériences et ressentis désagréables par des sensations agréables.

Alimentation émotionnelle coaching

Par ailleurs, d'un point de vue psychologique, ces évitements émotionnels sont parfois des soupapes de décompression, qui sont alors nécessaires pour souffler. Sans eux, tout ne serait que sérieux et profondeur, et parfois, on a aussi besoin de légèreté, de prendre du recul, et de décoller le nez de nos problèmes.


Cependant, s'il peut parfois être salutaire, apaisant ou simplement agréable de se cacher ou de se cocooner en s'adonnant à ces évitements, le fait de leur donner trop de place ou de vivre notre vie en évitement permanent est un vrai problème. Être en évitement permanent nous empêche de changer ce qui ne nous convient pas ou de libérer les émotions désagréables que nous traversons.


Quel est le risque lorsque l'on est en évitement permanent de nos émotions... ?


A ce stade, je tiens à amener ici une nuance essentielle : dans certains cas, quand l'émotion qui submerge le corps est trop douloureuse ou intense, ces mécanismes d'évitement sont des mécanismes de protection salutaires pour le corps comme pour l'esprit,

En effet, dans des situations traumatiques dont la charge émotionnelle nous sidère (un abus sexuel, un harcèlement, un accident grave mettant des vies en danger, un deuil très douloureux), les mécanismes d'évitement sont parfois des mécanismes de survies essentiels, que le corps met automatiquement en place pour nous protéger.

Dans ces cas, il est alors important d'aller au devant de ces évitements avec un thérapeute, pour les désamorcer avec douceur et sécurité, dans le respect du rythme juste pour le corps et pour l'état émotionnel de la personne concernée. Dans cet article, je ne parle que de l'évitement des émotions dans les situations dont la charge émotionnelle est gérable pour le corps : un reproche d'un manager, l'échec d'un projet professionnel ou personnel, la dispute avec un parents ou un ami, un licenciement.


Les risques de l'évitement :

  • il peut nous faire refouler nos ressentis et émotions, les pousser au fond de notre "cocotte-minute" jusqu'à ce qu'elle explose C'est ainsi que des personnes qui ont évité de se confronter pendant des mois voire des années à leur tristesse, leur fatigue, leur colère, tombent en burnout (trop de tension non évacuée), en dépression (trop de tristesse non digérée), ou en craquage (trop de colère non extériorisée).

évitement émotionnel et procrastination
  • il peut nous "endormir" (ou nous "anesthésier") sans que nous nous en rendions compte, ce qui nous empêche ensuite de regarder le problème en face et de changer ce qui ne convient pas dans nos vies. (Car pour rappel, nos émotions nous invitent à passer à l'action et à faire des ajustements dans nos vies, et sans regarder nos émotions, impossible d'écouter leur message. Si tu veux en savoir plus, tu peux écouter l'épisode de mon podcast, "fais de tes émotions tes alliées")

Etre en évitement permanent, c'est donc risquer de passer à côté d'une vraie relation avec nous-même, et à côté de la possibilité de faire évoluer nos vies comme nous le désirons.


La solution pour "éviter les évitements" émotionnels ?


Alors, comment faire pour "éviter" que ces évitements nous privent de faire évoluer nos vies et de nous connecter à nous-mêmes ?


La première étape est la prise de conscience.

En tout premier lieu, le fait de réaliser que nous fonctionnons sur un mode d'évitement est un pas immense. C'est la prise de conscience qui est la première étape du changement. C'est en observant nos mécanismes d'évitement les plus récurrents, ainsi que les domaines de notre vie dans lesquels nous avons un comportement d'évitement émotionnel, que nous allons pouvoir identifier puis accueillir les émotions que l'on refusait de vivre jusqu'à lors. Dans le Programme Capitaine de ma Vie, J'ose ma Vie et je Déploie ma Confiance en moi, il y a tout un volet pour apprivoiser tes émotions.


Coaching émotions

La première question que j'ai envie de te poser pour commencer est donc: Est-ce que tu observes des évitements émotionnels chez toi ? Quels sont tes mécanismes automatiques lorsque cela ne va pas ? Dans quelles situations de ta vie les utilises-tu ?

Je t'invite à lister les types d'évitements que tu mets en place le plus souvent et les situations que tu cherches à éviter. Faire du shopping quand tu es triste ? T'étourdir dans le travail quand ta vie amoureuse ne te convient pas ? Regarder des séries à la chaîne jusque tard dans la nuit dès que tu as une frustration avec un client au bureau ? Boire un verre de vin chaque jour en rentrant du travail pour ne pas penser au fait que ton métier t'ennuie et te stresse ?

L'étape suivante est la prise de contact avec les émotions que tu refusais de voir ou de ressentir

Pour cette étape, je t'invite à te demander:

Quelles émotions, quelles pensées désagréables, quelles situations de ta vie cherches-tu à éviter lorsque tu fais cela ?


Tu peux commencer par essayer d'identifier et nommer ton émotion. C'est une première façon d'entrer en contact avec son émotion. Est-ce de la tristesse, de la colère, de la frustration, que tu ressens face à ta situation de couple et au fait que tu ne te sens pas écoutée par ton partenaire ? Est-ce de la déception, de l'anxiété, de la colère, que tu as ressenties quand ton manager t'a refusé ta promotion tant attendue ?


Apprivoiser ton émotion et apprendre à la ressentir


L'étape suivante va être de pouvoir aller au devant de tes émotions.


Chaque fois que tu repères que tu te caches derrière un évitement, tu peux commencer à essayer de laisser un temps, un espace, une pause, avant de te lancer dans l'action d'évitement. Cette pause, ce temps d'arrêt, va te donner l'occasion de ressentir l'émotion, que tu cherchais à éviter sans t'en rendre compte, puis de voir comment elle s'exprime dans ton corps.

Par exemple, avant de te jeter sur ta série Netflix pour oublier le mail désagréable de ton manager, arrête-toi quelques secondes sur le canapé.

connexion à ses émotions - coaching

Et demande-toi: Que ressens-tu, là, maintenant ?

Et où est situé ce ressenti dans ton corps ? Est-ce une boule dans le ventre ou dans la gorge ? Un poids sur tes épaules ? La tête qui bourdonne ? Les jambes flageolantes ? Une sensation de nausée ? Où cette émotion se loge-t-elle ? Entrer en contact avec le ressenti de cette émotion sera sûrement inconfortable au début, mais petit à petit, tu vas apprendre à entrer en connexion avec tes sensations corporelles. Tu vas alors progressivement te rendre compte que ces ressentis ne sont pas nocifs ; ils peuvent être désagréables ou gênants ou inconfortables ou douloureux, mais ils ne sont jamais dangereux.

Tu vas même réaliser que lorsque tu les laisses circuler et que tu les observes, ils s'estompent petit à petit.

Libérer l'émotion

Enfin, la dernière étape est la libération de ton émotion.

Souvent l'émotion s'atténue d'elle-même après l'avoir nommée, observée, puis laissée circuler. Mais parfois, on a besoin aussi de la libérer, pour ne pas qu'elle ne se stocke dans ta "cocotte minute émotionnelle".

Libérer ton émotion demande de la laisser s'exprimer comme elle vient, pour libérer la charge émotionnelle qui s'était stockée dans ton corps.

Cela revient, par exemple, à: T'autoriser à pleurer ou te prendre soi-même dans ses bras pour faire sortir ta tristesse Taper dans un coussin ou crier fort pour libérer ta colère.

Après cette libération tu ressens un soulagement physique, et tu y vois plus clair. Tu peux ensuite choisir (si tu le souhaites et si c'est entre tes mains) de mobiliser cette énergie et le soulagement qu'elle t'aura procurer pour changer les éléments de ta vie qui ne te conviennent pas.


Utiliser l'énergie de l'émotion pour changer les situations de vie qui étaient douloureuses pour toi et que ton émotion pointait du doigt revient par exemple à : quitter une relation qui ne te convient plus, mettre des limites au travail, commencer un bilan de compétences* pour te sentir mieux dans ta carrière, apprendre à dire non etc... Pas facile, tu me diras ? Je te donne des clés sur avancer avec confiance et affirmation de toi sur tous ces sujets dans mon Programme Capitaine de ma Vie, J'ose ma Vie et je Déploie ma Confiance en moi ! Si tu sens que tes émotions sont lourdes, trop douloureuses ou explosives, il est important de pouvoir le faire en terrain sécurisé et sécurisant, en étant accompagné.e avec bienveillance, professionnalisme et douceur par un coach ou un thérapeute dont c'est le rôle.

En coaching ou en thérapie, j'utilise différents outils pour t'accompagner dans cette prise de contact et cette libération de tes émotions (PNL*, ACT*, EMDR*, Coaching, Énergétique...). Tu vas ainsi trouver le courage de voir tes évitements et apprendre petit à petit à te connecter à tes ressentis et à tes émotions, pour ensuite faire les changements adaptés vers une vie plus harmonieuse et sereine.


Si tu souhaites démarrer ce travail en étant soutenu.e et accompagné.e, tu peux réserver une première séance d'accompagnement ensemble (en visio ou au cabinet à Paris 15e)!







Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page