Techniques pour réussir votre entretien d'embauche !

Dernière mise à jour : il y a 5 jours


En ce moment, vous voyez peut-être l'entretien d’embauche comme une voie d'accès vers le Graal: le point final de votre reconversion, la clé vers une promotion ou vers plus de challenges, la place dans l'entreprise de vos rêves, ou tout simplement, la porte de sortie du poste qui ne vous plait plus et d'entrée vers le poste qui vous épanouira !


Un Graal, certes, et pourtant, force est de constater que les Ecoles et les parcours professionnels nous forment peu à la technique de l'entretien !


Depuis plus de 9 ans à évoluer d'abord dans le milieu des Ressources Humaines (en tant que Responsable RH en entreprise, Consultante RH, Enseignante RH...), puis en tant que Coach sur les reconversions & l'épanouissement professionnel, j'entends bien souvent cette éternelle même question "Mais concrètement, comment puis-je préparer mon entretien?"


Réussir son entretien d'embauche

Voici les principales difficultés que me remontent les clients que je coache pour préparer leurs entretiens d'embauche. Peut-être vous retrouverez-vous dans certaines de ces situations :

  • Préparer vos réponses aux fameuses "questions types" que vous trouvez un peu bateau ("est-ce que les RH posent vraiment ces questions-là?"). Comment apporter une réponse percutante (et qui vous distingue des autres candidats) à ces questions ?

  • Avoir du mal à trouver le juste milieu pour se mettre en avant, sans excès d'humilité mais sans en faire trop, non plus.

  • Ne pas trop savoir comment organiser la présentation de son parcours, sans répéter mot pour mot son CV, ou endormir votre interlocuteur.

  • Hésiter à dire la vérité sur certaines "incohérences" de parcours, sur des "trous" entre 2 expériences, ou sur certaines expériences qui ne se sont pas toujours passées au mieux.

  • Avoir l'impression de "ne pas cocher toutes les cases" et donc de ne pas se sentir légitime.

  • Et puis... être parfois un peu perdu(e) avec toutes les nouvelles formes d'entretien (visioconférence, tests, assessment center...).


Bref, beaucoup de questions se posent au moment de la préparation d'un entretien !


Alors j'ai décidé de vous faire ce petit article qui vous donnera déjà de premières pistes.


Tout d'abord, comment préparer votre entretien ?


Trouvez de l'information précise et concrète sur l'entreprise.


Pas sur le chiffre d'affaires ou le % de part de marché... Mais plutôt sur ses valeurs, ses projets, son image de marque, et ses produits ! Toutes les informations qui montrent que vous vous intéressez vraiment à l'entreprise pour ce qu'elle est, pas pour ses chiffres !


Par exemple : dire au recruteur que vous voulez rejoindre son entreprise parce qu'elle est éco-responsable et que c'est une valeur importante dans votre vie, non pas parce qu'elle est n°1 sur son marché et qu'elle fait 100 millions de CA.


Lisez bien la fiche de poste


Impossible de bien préparer un entretien sans avoir fait l'état des lieux des missions et tâches précises du poste, des compétences demandées, des qualités recherchées. C'est grâce à ces informations que vous saurez ce qu'il est important de mettre en avant dans votre parcours, et dans vos réponses aux questions !


Par exemple, si la fiche de poste précise qu'un candidat rigoureux et organisé est recherché pour le poste, mettez bien en avant les expériences professionnelles ou extra-professionnelle durant lesquelles vous avez fait preuve d'organisation (organiser un congrès, organiser un voyage, gérer le planning de votre équipe....)


Répondez à la question "pourquoi suis-je fait pour ce poste? "


Soyez capable de mettre en avant votre parcours :


  • vos qualités phares (énergie, proactivité, écoute active des interlocuteurs...)

  • vos compétences pour répondre aux missions du poste, en les illustrant avec des exemples concrets (savoir faire un power point efficace, dynamique et percutant, mener des négociations syndicales, animer une réunion...)

  • parlez de votre motivation, pour convaincre le recruteur que vous serez 100% engagé(e), motivé(e) et compétent(e) sur le poste. Le recruteur vise l'intégration la plus fluide possible, montrez que vous êtes vous-même convaincu qu'elle le sera!

Et aussi... Vous n'êtes pas obligé(e) de cocher 100% des critères du poste. Alors pour les cases que vous ne cochez pas : montrez que vous serez capable d'apprendre et de monter rapidement en compétences, et que votre motivation sera un booster.


Soignez votre présentation

Réussir son entretien d'embauche

Elle ne doit pas faire plus de 3 minutes. Ce n'est pas un monologue qui doit endormir votre interlocuteur. C'est surtout l'occasion pour vous de montrer que vous savez faire preuve de synthèse et d'efficacité en ciblant vos expériences les plus significatives pour le poste auquel vous candidatez !


Alors, plutôt que de chercher à tout dire, assurez-vous de mettre en avant des projets, des expériences, des formations, qui attestent de connaissances et compétences qui seront précieuses dans votre prise de poste. Oubliez le superflu. Mieux vaut en dire moins, mais parler de ce qui est pertinent et de ce qui doit être retenu.


Utilisez la technique de l'entonnoir pour chaque expérience que vous mentionnez. Il s'agit d'une technique vous permettant de commencer par expliquer les aspects les plus génériques d'une expérience (la partie large de l'entonnoir), pour progressivement arriver sur les détails (le fond étroit de l'entonnoir). Cette technique vous permet de gagner en clarté.

Voici à quoi ressemble une présentation en entonnoir:

- Entreprise dans laquelle vous avez travaillé

- Poste occupé

- Contexte de l'équipe & rôle dans l'équipe

- Missions phares et projets significatifs

- Missions secondaires (si vous avez le temps d'en parler - ou si vous avez peu d'expérience, pour étoffer)

- Outils utilisés et compétences développées sur ces missions.


Entre chaque expériences, faites des transitions: Expliquez vos choix de parcours, ou vos changements d'aiguillage.

Évitez...


Les acronymes

Pour peu que le/la RH qui vous reçoit n'ait que peu de connaissances techniques ou fonctionnelles sur le poste, vous allez vous retrouver à parler chinois sans vous en rendre compte.

Alors oubliez les... "j'ai négocié les NAO", "j'ai fait partie des IRP" et "j'ai fait un CR de réunion".

Utilisez les termes précis, complets et accessibles pour tous, sauf si votre interlocuteur utilise de lui-même certains acronymes que vous pourrez alors reprendre.


Le "nous"

Quand vous présentez toutes vos expériences en disant "nous", votre interlocuteur a vite l'impression que vous ne savez pas vraiment faire les choses et que vous vous réfugiez en présentant le travail de votre équipe plutôt que le vôtre !

Utilisez le "je" et parlez de ce que vous savez faire et avez réalisé vous-même.

On ne recrute pas votre ancienne équipe, mais vous.


D'enjoliver

Si vous en rajoutez et que votre interlocuteur vient creuser avec des questions du type "et quels ont été les résultats?", "comment avez-vous fait concrètement ?", "quel bilan en avez-vous retiré ?" (qui sont des questions classiques des recruteurs pour creuser!), vous risquez d'être coincé(e).

Dites-vous aussi qu'enjoliver risque de vous mettre dans une situation délicate au moment de la prise de poste. Soyez honnête, sans être trop humble. Le plus simple est de dire la vérité, et de donner des détails et des exemples pour l'étoffer.


Réussir son entretien d'embauche

De vous sous estimer

Le candidat parfait n'existe pas. On préfère un candidat adaptable, motivé, qui apprend vite, à un candidat qui "coche toutes les cases" mais s'ennuiera probablement vite sur le poste.

Alors, mettez en avant votre motivation, votre tête bien faite et votre adaptabilité ! Et puis, la personnalité et le relationnel jouent un rôle essentiel, usez-en !



Et éviter aussi...

- De répondre à côté plutôt que demander de répéter (demander de répéter est au contraire preuve d'humilité, d'écoute, de volonté de bien faire)

- De tout vouloir dire (privilégiez la synthèse)

- Les réponses lapidaires, sans exemple, ni illustration (le recruteur, pour savoir si ce que vous mettez en avant est vrai, a besoin de contexte!)

Je vous aide à faire de toutes ces petites techniques des automatismes, lors des simulations d'entretien que j'organise avec vous !

Enfin, préparer les questions-type avec efficacité!

Réussir son entretien d'embauche

Oui, d'un RH à l'autre ou d'un manager à l'autre, le "style" d'entretien peut varier. Plus axé sur les questions techniques ou sur les questions de personnalité. Plus ou moins long. Très formel avec une trame de questions prédéfinies, ou bien un style complétement informel comme un échange décontracté.


Pour autant, quel que soit le RH ou le manager en face de vous, il y a des sujets de discussion en entretien auxquels on échappe difficilement. C

En ce moment, vous voyez peut-être l'entretien d’embauche comme une voie d'accès vers le Graal: le point final de votre reconversion, la clé vers une promotion ou vers plus de challenges, la place dans l'entreprise de vos rêves, ou tout simplement, la porte de sortie du poste qui ne vous plait plus et d'entrée vers le poste qui vous épanouira !


Un Graal, certes, et pourtant, force est de constater que les Ecoles et les parcours professionnels nous forment peu à la technique de l'entretien !


Depuis plus de 9 ans à évoluer d'abord dans le milieu des Ressources Humaines (en tant que Responsable RH en entreprise, Consultante RH, Enseignante RH...), puis en tant que Coach sur les reconversions & l'épanouissement professionnel, j'entends bien souvent cette éternelle même question "Mais concrètement, comment puis-je préparer mon entretien?"


Réussir son entretien d'embauche

Voici les principales difficultés que me remontent les clients que je coache pour préparer leurs entretiens d'embauche. Peut-être vous retrouverez-vous dans certaines de ces situations :

  • Préparer des "questions types" que vous trouvez un peu bateau ("est-ce que les RH posent vraiment ces questions-là?"). Et trouver parfois que vos réponses sont encore plus bateau. Comment apporter une réponse percutante (et qui vous distingue des autres candidats) à ces questions ?

  • Avoir du mal à trouver le juste milieu pour se mettre en avant, sans excès d'humilité mais sans en faire trop, non plus.

  • Ne pas trop savoir comment organiser la présentation de son parcours, sans répéter mot pour mot son CV, ou endormir votre interlocuteur.

  • Hésiter à dire la vérité sur certaines "incohérences" de parcours, sur des "trous" entre 2 expériences, ou sur certaines expériences qui ne se sont pas toujours passées au mieux.

  • Avoir l'impression de "ne pas cocher toutes les cases" et donc de ne pas se sentir légitime.

  • Et puis... être parfois un peu perdu(e) avec toutes les nouvelles formes d'entretien (visioconférence, tests, assessment center...).


Bref, beaucoup de questions se posent au moment de la préparation d'un entretien !


Alors j'ai décidé de vous faire ce petit article qui vous donnera déjà de premières pistes.


Tout d'abord, comment préparer votre entretien ?


Trouvez de l'information précise et concrète sur l'entreprise.


Pas sur le chiffre d'affaire ou le % de part de marché... Mais plutôt sur ses valeurs, ses projets, son image de marque, et ses produits ! Toutes les informations qui montre que vous vous intéressez vraiment à l'entreprise pour ce qu'elle est, pas pour ses chiffres !


Par exemple : dire au recruteur que vous voulez rejoindre son entreprise parce qu'elle est éco-responsable et que c'est une valeur importante dans votre vie, non pas parce qu'elle est n°1 sur son marché et qu'elle fait 100 millions de CA.


Lisez bien la fiche de poste


Impossible de bien préparer un entretien sans avoir fait l'état des lieux des missions et tâches précises du poste, des compétences demandées, des qualités recherchées. C'est grâce à ces informations que vous saurez ce qu'il est important de mettre en avant dans votre parcours, et dans vos réponses aux questions !


Par exemple, si la fiche de poste précise qu'un candidat rigoureux et organisé est recherché pour le poste, mettez bien en avant les expériences professionnelles ou extra-professionnelle durant lesquelles vous avez fait preuve d'organisation (organiser un congrès, organiser un voyage, gérer le planning de votre équipe....)


Répondez à la question "pourquoi suis-je fait pour ce poste? "


Soyez capable de mettre en avant votre parcours :


  • vos qualités phares (énergie, proactivité, écoute active des interlocuteurs...)

  • vos compétences pour répondre aux missions du poste, en les illustrant avec des exemples concrets (savoir faire un power point efficace, dynamique et percutant, mener des négociations syndicales, animer une réunion...)

  • parlez de votre motivation, pour convaincre le recruteur que vous serez 100% engagé(e), motivé(e) et compétent(e) sur le poste. Le recruteur vise l'intégration la plus fluide possible, montrez que vous êtes vous-même convaincu qu'elle le sera!

Et aussi... Vous n'êtes pas obligé(e) de cocher 100% des critères du poste. Alors pour les cases que vous ne cochez pas : montrez que vous serez capable d'apprendre et de monter rapidement en compétences, et que votre motivation sera un booster.


Soignez votre présentation

Réussir son entretien d'embauche

Elle ne doit pas faire plus de 3 minutes. Ce n'est pas un monologue qui doit endormir votre interlocuteur. C'est surtout l'occasion pour vous de montrer que vous savez faire preuve de synthèse et d'efficacité en ciblant vos expériences les plus significatives pour le poste auquel vous candidatez !


Alors, plutôt que de chercher à tout dire, assurez-vous de mettre en avant des projets, des expériences, des formations, qui attestent de connaissances et compétences qui seront précieuses dans votre prise de poste. Oubliez le superflu. Mieux vaut en dire moins, mais parler de ce qui est pertinent et de ce qui doit être retenu.


Utilisez la technique de l'entonnoir pour chaque expérience que vous mentionnez. Il s'agit d'une technique vous permettant de commencer par expliquer les aspects les plus génériques d'une expérience (la partie large de l'entonnoir), pour progressivement arriver sur les détails (le fond étroit de l'entonnoir). Cette technique vous permet de gagner en clarté.

Voici à quoi ressemble une présentation en entonnoir:

- Entreprise dans laquelle vous avez travaillé

- Poste occupé

- Contexte de l'équipe & rôle dans l'équipe

- Missions phares et projets significatifs

- Missions secondaires (si vous avez le temps d'en parler - ou si vous avez peu d'expérience, pour étoffer)

- Outils utilisés et compétences développées sur ces missions.


Entre chaque expérience, faites des transitions: Expliquez vos choix de parcours, ou vos changements d'aiguillage.

Évitez...


Les acronymes

Pour peu que le/la RH qui vous reçoit n'ait que peu de connaissances techniques ou fonctionnelles sur le poste, vous allez vous retrouver à parler chinois sans vous en rendre compte.

Alors oubliez les... "j'ai négocié les NAO", "j'ai fait partie des IRP" et "j'ai fait un CR de réunion".

Utilisez les termes précis, complets et accessibles pour tous, sauf si votre interlocuteurs utilise de lui-même certains acronymes que vous pourrez alors reprendre.


Le "nous"

Quand vous présentez toutes vos expériences en disant "nous", votre interlocuteur a vite l'impression que vous ne savez pas vraiment faire les choses et que vous vous réfugiez en présentant le travail de votre équipe plutôt que le vôtre !

Utilisez le "je" et parlez de ce que vous savez faire et avez réalisé vous-même.

On ne recrute pas votre ancienne équipe, mais vous.


D'enjoliver

Si vous en rajoutez et que votre interlocuteur vient creuser avec des questions du type "et quels ont été les résultats?", "comment avez-vous fait concrètement ?", "quel bilan en avez-vous retiré ?" (qui sont des questions classiques des recruteurs pour creuser!), vous risquez d'être coincé(e).

Dites-vous aussi qu'enjoliver risque de vous mettre dans une situation délicate au moment de la prise de poste. Soyez honnête, sans être trop humble. Le plus simple est de dire la vérité, et de donner des détails et des exemples pour l'étoffer.


Réussir son entretien d'embauche

De vous sous estimer

Le candidat parfait n'existe pas. On préfère un candidat adaptable, motivé, qui apprend vite, à un candidat qui "coche toutes les cases" mais s'ennuiera probablement vite sur le poste.

Alors, mettez en avant votre motivation, votre tête bien faite et votre adaptabilité ! Et puis, la personnalité et le relationnel jouent un rôle essentiel, usez-en !



Et éviter aussi...